Réussir sa vie en portant des slips, est-ce possible ?

walter-white-en-slip

Sujet philosophique du jour. J’en suis certain, vous aussi vous vous le demandez. Le slip est-il un facteur de succès ? Plus sérieusement, ce titre est simplement pour moi un prétexte pour vous parler d’une série culte : Breaking Bad. Pourquoi en parler maintenant ? Elle est déjà finie et il n’y a pas d’actualité par rapport aux acteurs qui y ont joué. Et bien si !

La très bonne nouvelle du jour est la suivante : nous sommes à moins d’un mois de la diffusion de la série soeur de Breaking Bad, « Better Call Saul », dont le premier épisode sera diffusé très exactement le 8 février 2015 sur la chaîne américaine AMC. Au programme : la vie de Saul Goodman, avocat des plus sympathiques ayant accompagné Jesse Pinkman et Walter White dans leur folle épopée. Je ne sais pas pour vous, mais j’attends cette série avec impatience, surtout que ces derniers temps, il n’y pas pas grand-chose à se mettre sous la dent.

L’occasion pour moi d’ouvrir la séquence nostalgie et de resservir au hasard 5 moments culte de la série (il y a en a au moins une dizaine qui me viennent à l’esprit). De grâce, si vous n’avez jamais vu cette série incroyable, ne lisez pas la suite, j’y révèle des moments qu’il vaut mieux découvrir directement en images plutôt que par mots interposés.

#1 – phrase culte : « Better Call Saul ». Eh oui, je me devais de commencer par là. Cette phrase emblématique me rappelle clairement comment le personnage de l’avocat de seconde zone aux costumes colorés a fait son apparition dans la série. A travers un sport publicitaire des plus ubuesques mais qui était clairement en phase avec l’originalité de la série.

#2 – phrase culte : “You asked me if I was in the meth business or the money business. Neither. I’m in the empire business”. Phrase anthologique que Walter White sort à Jesse dans l’épisode 5 de la saison 5. On comprend à ce moment-là que le Walter White des débuts, en slip kangourou, est définitivement enterré.

#3 – la chanson improbable : Los Cuates de Sinaloa, Negro y Azul. Moment cultissime de la série qui ouvre magistralement le 7ème épisode de la saison 2 de Breaking Bad. On ne s’y attend pas, et l’effet est fantastique. Personnellement, c’est l’un des moments les plus jouissifs de la série. La légende Heisenberg à son apogée.

#4 – L’ours en peluche qui flotte dans la piscine. L’un des aperçus les plus mémorable de la série. Elément phare de la construction de Breaking Bad, chaque épisode commençait par une scène qui n’avait rien a à voir avec la suite. On ne comprenait qu’à la fin la scène initiale. Pour la saison, 2, les scénaristes ont amplifié l’effet sur toute la saison. La scène initiale de l’épisode 1 saison 2 ne fera sens qu’à la fin du dernier épisode de la saison. Et c’est ce fameux ours en peluche qui flotte dans la piscine des White.

#5 – Le verre de Tequila offert au cartel. Saison 4. Cadre paradisiaque. Dans une un environnement bourré de de testostérone et de flingues, on retrouve l’impassible Gustavo Fring pour un toast porté au cartel. Coup de maître et de génie du gérant de Los Pollos Hermanos.

Et vous, quels sont vos moments préférés de Breaking Bad ?

BridgeDeliboy

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s