Top 5 des phrases pour pimenter des conversations

Cinema

Aujourd’hui est un jour spécial, car je suis d’humeur taquine. Les mauvaises langues diront que je le suis (trop) souvent, et les bonnes langues se lècheront les babines. L’occasion pour moi (disons plutôt faux prétexte tiré par les cheveux) de vous présenter quelques phrases cultes tirées de l’univers cinématographique et qui peuvent pimenter un peu une conversation.

#1 – « You see, in this world there’s two kinds of people, my friend: Those with loaded guns and those who dig. You dig. » – « Tu vois, dans ce monde, il y a deux type d’individus : ceux qui ont des pistolets chargés, et ceux qui creusent. Toi, tu creuses. »
Phrase culte de Clint Eastwood dans Le Bon, la Brute et le Truand. Avec ces quelques mots, on rappelle à notre interlocuteur que tout est une question de rapport de forces. Et là, il est clairement en votre faveur.

#2 – « There is no spoon. » – « La cuillère n’existe pas. »
Une façon de repréciser, subtilement ou pas, que tout est relatif. La puissance de la phrase ne sera comprise que si on a en tête le premier volet de la trilogie Matrix. Mais sincèrement, qui n’a pas ce film en tête ? A l’époque, on pouvait dire que les réalisateurs étaient les frères Larry et Andy Wachowski. Quelques années et opérations chirurgicales plus tard, Larry est devenu Lana, et donc les Wachowski sont désormais frère et sœur. Qui a dit que le 21ème siècle était ennuyeux ?

#3 – « To survive a war, you gotta become war. » – « Pour survivre à la guerre, il faut devenir la guerre. »
Amis de la finesse et de la tendresse, bienvenue dans cet atelier spécial poésie. Cette phrase est prononcée par Sylvester Stallone dans Rambo 2. C’est la quintessence des phrases de diversion, qui veulent tout dire et rien dire, et qui sont bien sûr déclinable à l’infini. C’est le procédé ultime pour faire diversion. On est sur scène, un bon coup de fumigène et l’affaire est réglée.

#4 – « If it bleeds, we can kill it. » – « Si ça saigne, on peut le tuer. »
Dit comme ça, moi je dis oui. On appréciera la concision et la clarté de la formule, tout en soulignant la velléité et la détermination qui s’en dégage. Un grand merci à Arnold Schwarzenegger pour sa prestation dans Predator. Et au passage chapeau à l’acteur d’avoir mené une aussi belle carrière avec un nom comportant autant de consonnes.

#5 – « Too weird to live, and too rare to die. » – « Trop bizarre pour vivre mais trop rare pour mourir ». (Las Vegas Parano)
Transcription moderne de ce que peut être un dilemme cornélien. Les amateurs des pièces classiques apprécieront. Mais clairement la formule est une sorte de pavé dans la marre, mais sans la marre. Il n’y a pas de solution. La vie peut ne pas être binaire, y compris pour les choses les plus basiques. Il y a évidemment le oui et le non, mais les réponses intéressantes naviguent souvent entre les 2 mondes.

Et vous, quelles sont les phrases cultes de film que vous appréciez ?

BridgeDeliboy

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s